avs-monboulot-mapassion

avs-monboulot-mapassion

dyslexie et dysorthographie

Nature des troubles spécifiques de l’acquisition du langage écrit communément appelés “dyslexie” et “dysorthographie”.

 

Il s’agit d’une altération spécifique et  significative de la lecture (dyslexie) et/ou de la production d’écrit et de l’orthographe (dysorthographie).
Ces troubles  apparaissent dès les premiers moments de l’apprentissage sous la forme d’une difficulté à maîtriser le stade dit alphabétique de l’apprentissage de la lecture.


Au stade suivant, le trouble se manifeste par une incapacité à mémoriser la forme visuelle des mots et à les reconnaître globalement (stade orthographique). Ceci entraîne une lecture généralement hésitante, ralentie, émaillée d’erreurs qui a pourtant exigé beaucoup d’efforts. L’orthographe, qui normalement se développe au fur et à mesure que s’automatise la reconnaissance globale des mots, est touchée.


La déficience liée à la dyslexie est d’intensité variable selon les individus. Elle peut être accompagnée de troubles du calcul, de la coordination motrice (et en particulier du graphisme) ou de troubles d’attention, avec ou sans hyperactivité.
Leur association est un facteur aggravant.


 Répercussions

• Mauvaise tenue des cahiers scolaires. Sont souvent incomplets, illisibles et incompréhensibles, ce qui entraîne des difficultés à étudier les leçons et faire les devoirs.
• Difficultés de lecture et d’écriture ne permettant pas d’accéder naturellement à l’information.
• Absence de goût pour lire et écrire.
• Difficultés d’apprentissage dans de nombreuses matières : les matières littéraires sont les plus affectées, les matières scientifiques aussi peuvent l’être de par les difficultés
de compréhension des énoncés.
• Problèmes de compréhension des sujets écrits aux examens, de la production d’une copie lisible et correctement orthographiée, et du temps mis pour l’écrire.
• Résultats scolaires pas à la hauteur des efforts fournis.
• Scolarité plus difficile avec risque de redoublement, interruption de la scolarité ou orientation vers une formation moins ambitieuse que ses capacités intellectuelles seraient en droit de lui autoriser.
• Difficulté à gérer des situations où il est nécessaire de lire ou d’écrire (CV, petites annonces, tests d’embauche …)
• Fragilisation psychologique.
• Estime de soi diminuée.

 

 

Deux adaptations de polices de caractères faciliteraient l'accès à la lecture des élèves dyslexiques. Elles sont actuellement encore à l'essai.

  • Open dyslexic a la particularité d’avoir une base un peu plus grosse. C’est ce qui permettrait au cerveau des personnes dyslexiques d’éviter de mal interpréter les lettres affichées, d’éviter de les confondre avec d’autres lettres. Elle est téléchargeable à l'adresse suivante : http://www.dafont.com/open-dyslexic.font?text
  • Par ailleurs, l'espacement entre les lettres permettraient aussi une plus grande lisibilité des textes par les dyslexiques : Savez-vous qu'il est très facile d'espacer les lettres sous Word : il suffit de faire un clic droit, police, et il existe un onglet "espacement des caractères"

 

source : http://www.ffdys.com/



13/10/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Enseignement & Emploi pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 64 autres membres